Emballer les aliments avec un emballage biodégradable

Un grand nombre de sociétés fabriquent une variété de matériaux d’emballage biodégradable en utilisant le champignon mycélium. C’est un champignon qui a des propriétés biodégradables, ainsi que de haute résistance.
Pour le consommateur soucieux de l’environnement, elles font partie des vérités les plus gênantes : Trop de nourriture est gaspillée. Trop d’emballage vient avec la nourriture.

Maintenant, il peut y avoir une seule réponse à ces trois problèmes : utiliser l’excès de nourriture pour fabriquer l’emballage biodégradable.

Un nombre croissant d’entrepreneurs et de chercheurs travaillent à transformer des aliments. Comme les champignons, le varech, le lait et les pelures de tomates en produits comestibles. Afin de remplacer les plastiques, les revêtements et autres matériaux d’emballage.

Emballage biodégradable

L’engagement des entreprises

Les engagements viennent des entreprises agroalimentaires qui recherchent des récipients biodégradables. Nestlé Waters et Danone ont récemment annoncé un projet commun de fabrication de bouteilles d’eau en bois. Aussi parce qu’elles s’associent aux efforts croissants des gouvernements, restaurateurs et consommateurs. Tout ceci, pour réduire les déchets, qui contribuent aux gaz à effet de serre qui enveloppent la planète.

Le département de l’Agriculture des États-Unis, donne un nouveau sens à la notion de pizza avec supplément de fromage. Une équipe de son laboratoire de recherche a mis au point un matériau révolutionnaire. A base de protéines de lait qui peut être utilisé pour garnir des boîtes à pizza, envelopper du fromage. Créer, par exemple, des sachets de soupe solubles qui peuvent simplement être déposés dans l’eau chaude.

Le produit pourrait même remplacer le sucre utilisé pour enrober les flocons de céréales. Afin d’éviter qu’ils ne ramollissent trop vite, a déclaré Peggy Tomasula, chef de recherche au laboratoire. Bien qu’elle ait également noté qu’à ce stade, cela pourrait être non rentable pour certaines applications.

Recherches scientifiques sur l’emballage biodégradable

Le projet est né de la recherche par le ministère de l’Agriculture. La consommation de lait de consommation a diminué régulièrement depuis des années. Mais les subventions fédérales pour l’industrie laitière ont maintenu le bourdonnement de la production.

En Italie, des chercheurs utilisent des peaux de tomates pour fabriquer un revêtement pour les boîtes de conserve et autres contenants.

Des chercheurs italiens utilisent des peaux de tomates pour fabriquer un revêtement pour les boîtes de conserve et autres contenants.
“Nous allions dépenser beaucoup d’argent pour fabriquer du sirop d’érable et encore un peu plus pour obtenir la certification biologique. Et ensuite l’expédier dans tout ce plastique “, a déclaré Tom Ward, un ancien directeur exécutif du centre. En parlant des contenants et des granules de mousse qu’il utilisait pour expédier les commandes. “Ça semblait absurde.”

Ainsi, depuis deux ans, le groupe expédie son sirop dans des bouteilles en verre bercées dans un matériau moulé à base de champignons. “Vous pouvez littéralement le briser, le mettre dans un tas de compost, puis le disperser autour de vos rosiers”. Dit Monsieur Ward. “Ce que nous faisons est un microcosme en termes de produits qui sont durables du début à la fin”.

Recyclage de l’emballage biodégradable

Emballage biodégradable écologique

Cet emballage à base de champignons est l’invention d’Ecovative, une entreprise de design de Green Island, N.Y. ” J’ai étudié l’ingénierie mécanique. Comme je travaillais sur des turbines, impossible d’oublier ce que je voyais quand j’étais enfant dans une ferme du Vermont “. Dit Eben Bayer, un fondateur,. “La biologie est vraiment la meilleure technologie disponible. Et nous avons commencé à considérer les cellules vivantes comme des machines vivantes”.

Cette citation nous évoque le drame des conséquences sur la planète Terre des barquettes plastiques.

Le produit Ecovative est fabriqué à partir du champignon mycélium qui forme les racines des champignons. Lorsqu’ils poussent dans des environnements tels que des piles de feuilles mortes ou du compost. Ecovative cultive le champignon dans une variété de substances. Ce qui donne des matériaux de résistance, de flexibilité et de durabilité différentes.

“Vous pourriez le manger, dit M. Bayer, bien que nous ne l’encouragions pas”.

De nos jours

Au cours des dernières années, les gouvernements ont discrètement financé les efforts visant à développer l’emballage à partir des aliments. L’Union européenne, a soutenu un projet de développement d’enrobages à base de protéines de lactosérum et de pommes de terre entre 2011 et 2015. Cependant, on estime que le marché mondial des bioplastiques augmente de 30 % par an.

Toutefois, la mise en marché de ces produits représente un défi. Le ministère de l’Agriculture, par exemple, a tenté de susciter l’intérêt pour un produit de base. Les protéines laitières, mais n’a trouvé aucun preneur, a dit le Dr Tomasula. Le coût et le fait qu’il était sensible à l’humidité l’ont rendu difficile à vendre.

“Les films comestibles et l’emballage biodégradable commençaient à peine à l’époque, et il y avait beaucoup de gens qui jouaient avec eux “, dit-elle. “Mais le gaspillage de nourriture et la sécurité alimentaire n’étaient pas un gros problème à l’époque, et personne ne semblait vraiment les remarquer.”

Commentaires fermés.